Mega retour pour Megaupload

Ce samedi soir, sur le coup de 18h48, le fondateur de Megaupload annonçait sur son compte Twitter la résurrection de la plate-forme d'échanges de fichiers, réduite à néant par le gouvernement américain il y a un an jour pour jour.

kim dotcom

"A cette minute précise, il y a un an, #Megaupload était détruit par le gouvernement US. Bienvenue sur Mega.co.nz", a twitté Kim Dotcom.

Mega a été immédiatement prise d'assaut par les internautes. Une heure après son lancement, Kim Dotcom annonçait déjà 100.000 inscrits et le site connaissait ses premiers ratés...

"On va vous amener dans le futur"

Kim Schmitz, qui a changé son nom en Kim Dotcom, est actuellement en liberté sous caution en Nouvelle-Zélande, où il vivait au moment de son arrestation.

"J'espère que vous serez contents avec le nouveau Mega", avait-il écrit sur son compte Twitter. "C'est comme un voyage dans le temps. On va vous amener dans le futur".

mega-le-retour

Le site promet des méthodes de cryptage les plus modernes, permettant que seuls les clients savent ce qu'ils téléchargent, mais pas les administrateurs du site.

Cela permettrait ainsi, théoriquement, aux administrateurs d'échapper aux poursuites de la justice.