Né sans pénis, les médecins lui en fabriquent un à partir de son bras

Grand, baraqué, le regard perçant, Andrew Wardle ferait tomber bien des femmes et jalouser bien des hommes. Pourtant, il vit avec un handicap que peu lui envieraient. Âgé de 39 ans, ce Britannique est venu au monde sans pénis.

andrew

Une malformation de naissance

Lorsqu'il est venu au monde il y a 39 ans, Andrew Wardle avait la vessie à l'extérieur de son ventre. Cette malformation a empêché son membre génital de se former correctement et, bien qu'une opération dans son enfance ait permis à sa vessie d'être remise en place, l'homme vit depuis sans pénis.

En grandissant, l'enfant a rencontré de nombreux troubles de santé dont des problèmes de reins et des infections et subi 15 opérations visant à lui construire un tube relié à sa vessie pour qu'il puisse uriner.

Ses nombreux séjours à l'hôpital lui ont valu d'être rejeté et brutalisé par ses camarades de classe.

Plus de 100 conquêtes malgré son handicap

Malgré son absence de pénis, Andrew est parvenu à entretenir une vie intime. Et pas des moindres... Le Britannique confesse avoir eu une centaine de partenaires. Une moyenne bien supérieure à la normale.

"Certaines étaient des coups d'un soir, d'autres des relations longues. Mais je n'ai avoué la vérité qu'à 20% d'entre elles", confie-t-il en ajoutant : "Le fait que je ne pense pas qu'à prendre mon pied m'a rendu plus attirant pour les femmes. Mon charme vient du fait que je ne base pas mes relations que sur le sexe".

Malgré tout, ce barman et chef de la sécurité a souffert de plusieurs réactions très négatives au sujet de son incapacité à avoir des rapports sexuels. Il confie s'être déjà pris une gifle par une fille rencontrée dans un bar et s'être fait tromper par plusieurs de ses petites amies. Une situation qu'il a très mal vécu, au point de vouloir en finir il y a deux ans en ingérant une grande quantité de médicaments.

Une opération reconstructrice à la rescousse

L'électrochoc de se voir si près de la mort lui a permis de reprendre les choses en main et de retourner voir le docteur qui le suivait lorsqu'il était enfant.

Avec bonheur, Andrew a alors appris qu'une opération était possible et qu'une équipe de chirurgiens de l'Université de Londres était prête à l'effectuer. Pour construire un pénis à Andrew, les médecins utiliseront un large morceau de peau innervée prélevée sur le bras de celui-ci et qui, une fois pris la forme d'un tube, sera cousue à son pubis.

Après sa convalescence, le presque quadragénaire pourra utiliser son membre pour uriner bien sûr, mais sera également capable d'avoir des rapports sexuels.

"Je n'ai jamais pensé que ce jour viendrait et je n'arrive toujours pas à croire qu'il me sera vraiment possible d'avoir un pénis tout à fait fonctionnel. Si l'opération réussit, je pourrais enfin commencer à vivre comme un homme normal. Des choses comme faire l'amour et construire une famille, des choses que tellement de gens prennent pour acquis, vont enfin devenir envisageables", s'est extasié Andrew au Sun.

Cette histoire bientôt derrière lui, Andrew Wardle prévoit d'en écrire un livre et de devenir conseiller pour ceux qui, comme lui, sont victimes d'un handicap sexuel.

Source

madiWIKIbuzzer