Le laits est mortel? Ou sommes nous des vaches? Tranchez

Lait criminel bon

Entre les intérêts chiffrés en millions de dollars des méga entreprises laitières qui dépensent sans regret les grandes ressources pour inciter les consommateurs à consommer d'avantage leurs produits "miracle", entre les végétaliens qui poussent parfois vers la criminalisation d'une simple piqure pour vaccin, et entre les pseudo-scientifiques qui ne cherchent qu'à attirer les "spot-lights". Et entre la certitude absolue de nos ancêtres de ce qui est obligatoire pour une bonne santé... La question se pose. Comment agir face aux "LAIT"? A quelle limite devons nous croire telle ou telle partie? Est ce une fausse piste de recherche ou est ce qu'on fait face à un véritable criminel masqué?...Voici les idées les plus répondues sur les différentes "Tribunes" illustrées en quelques échantillons:

Sur Doctissimo:

Haro sur le lait

Lait cancerParmi les professionnels de santé à l'origine de cette mise en cause du lait, on trouve au premier rang le Dr Jean Seignalet, l'auteur de "l'Alimentation ou la troisième médecine". Dans son livre, il suggère de  "Supprimez tous les laits animaux (vache, chèvre, brebis) et leurs dérivés : beurre, fromage, crème, yaourt, glace".  Selon lui, le lait serait en effet responsable de maladies auto-immunes (problèmes articulaires, sclérose en plaques), de cancers  et de problèmes d'asthme ou d'allergies. Une thèse défendue également par Henri Joyeux, professeur de cancérologie et de chirurgie digestive à la Faculté de Médecine de Montpellier, qui a préfacé l'ouvrage du Dr Seignalet et qui a lui-même édité "Changez d'alimentation".

***

PETA FRANCE: Compagne pour un traitement éthique des animaux

Le lait, c'est cruel

Le lait, c’est mauvais pour la santé
Le lait de vache convient aux veaux, qui prennent des dizaines de kilos en quelques mois et pèsent près d'une demi-tonne à l'âge de deux ans.

Quoi qu'en dise la propagande de l'industrie laitière, il n'est pas « naturel » pour l'homme de boire du lait de vache.

Aucune espèce autre que la nôtre ne continue à boire du lait après la petite enfance. Aucune espèce ne se nourrit spontanément du lait d'une autre espèce.

Le lait de vache est saturé en graisses (50 % de graisses en plus que le lait humain) et en cholestérol et contribue donc à l'obésité.

( ...)

Du pus dans le lait !
Ce que l'on sait encore moins, c'est que le lait contient aussi du pus, pudiquement appelé « cellules somatiques ».

C'est en effet par ces cellules somatiques que se traduisent les mastites à répétition dont sont victimes un tiers des vaches laitières.

Le taux de cellules somatiques d'un lait sain est inférieur à 100 000/ml, mais l'industrie laitière a le droit de mettre sur le marché du lait présentant un taux de 400 000/ml, taux qu'elle obtient en mélangeant des laits très contaminés avec des laits qui le sont moins.

On trouve aussi dans le lait des résidus anti-parasitaires, anti-inflammatoires, des pesticides et des aflatoxines fortement cancérigènes.

Que faire pour avoir des os solides ?
Puisqu'il est établi que la consommation de produits laitiers ne prévient pas l'ostéoporose, renoncez à ces produits pour avoir des os solides.

***

Eco-ecolo: "Un blog d’informations et de conseils pour un environnement sain"

La vérité sur vos besoins en Calcium !

Souffrez-vous de ballonnement, de flatulence, de selles plus ou moins molles voire de diarrhée chronique et variable, de petites douleurs intestinales continuelles?
Avez-vous les intestins sensibles au toucher, ont-ils tendance à avoir des micro-crampes ?
Vous sentez-vous fatigué, le ventre lourd, et éprouvez-vous le besoin de vous alonger « pour faire passer », chaque fois que vous consommez du lait (notamment avec des céréales de type corn flake par exemple) ?

 Alors un conseil :

Cessez de consommer du lait. Tous ces symptômes pourraient bien disparaître au bout de 1, 2, 3 mois, ou davantage si vous consommez du lait depuis des décennies. Voici pourquoi il faudra également cesser de consommer les laitages, même si le yaourt nature et les fromages sont plus digestes :
Entrevue de Thierry Souccar (journaliste scientifique) sur France Inter pour son livre « Lait, mensonges et propagande«

***

Ainsi on peut encore lire sur Doctissimo:

"Gourous pseudo-scientifiques"

Mais ces différentes études et les affirmations qui en découlent ont conduit les autorités sanitaires à faire une mise au point sur les risques réels entre lait et cancer. Dans le cadre du Programme national nutrition santé, le Ministère de la santé, l'institut de veille sanitaire et le conservatoire national des Arts et métiers ont publié un ouvrage "Alimentation, nutrition et cancer : *vérités, hypothèses et fausses rumeurs". On peut y lire à propos des accusations sur le lait responsable de cancers :

"Cette idée fausse véhiculée par quelques gourous pseudo scientifiques est particulièrement importante à battre en brèche, compte tenu du fait qu'elle peut amener certains consommateurs à abandonner la prise de ces sources majeures de calcium, nutriment essentiel intervenant, entre autres, dans la minéralisation osseuse. On ne peut en aucun cas mettre en accusation le lait et les produits laitiers en terme de risque de cancer. A l'inverse, on recommande de consommer trois produits laitiers par jour !".

Difficile d'être plus clair ! Mais trois produits laitiers par jour, cela ne veut pas dire n'importe quoi : limitez les produits lactés de type crème à la vanille ou au chocolat, qui apportent aussi du sucre. Et il vaut mieux privilégier les produits écrémés ou demi-écrémés.

Alain Sousa

Sources :

Table ronde Lait et Santé : Rumeurs, vérités et actualités scientifiques, Prs Bernard Guy-Grand, Jean-Louis Schlienger, Jacques Mainsonneuve et Patrice Fardellone. Mars 2006.

Cahiers de Nutrition et diététique Spécial lait et santé, éditions Masson, septembre 2005.

1 - Cancer Epidemiol Biomarkers Prev, juillet 2003 ; vol. 12 : p. 597-603
2 - JAMA. Septembre 1998 ; vol. 280 : p. 1074-1079.

***

Avec tout ça, il semble que le système d'équations à résoudre présente plus d'inconnues que d'équations. Pour ce faire, on n'a recours qu'à la décision ferme pour fixer quelques paramètres et avoir confiance en soit vis-à-vis la politique interne qu'on adopte.

L'idée émergente: Attendons le jour où la science va boucler les grandes bouches (à bon entendeur), faisons comme nos grands ont faits. Ils semblent s'être beaucoup mieux débrouillés que nous en tout cas.

Partagez vos idées en commentaire.

 

hayWIKIuser
Source : Doctissimo