La maladie de l'orgasme permanent !

Le site « The Gloss » a recueilli les impressions d’une femme souffrant de cette étrange maladie.

Surnommée Bella, cette dame raconte: “La première fois que j’ai rencontré mon copain, nous marchions dans la rue et je sentais que j’allais jouir. Je l’ai averti, je lui ai dit de ne pas me toucher. Puis il m’a touché le bras. Ca a provoqué l’explosion. Il faut le voir pour le croire. Je me suis agrippée à la chose la plus proche de moi, un lampadaire. J’étais mortifiée. Heureusement, il l’a bien pris.”

Bella assure qu’elle jouit rien qu’en sentant certains parfums ou une fois qu’elle se retrouve plongée dans le noir.
Les trajets en bus l’envoient au septième ciel tout comme les voitures, si elle est assise à l’arrière.

Bella a vu un gynécologue, un psychiatre mais il a fallu du temps avant de mettre un nom sur son problème. “On me croyait folle.”

Aujourd’hui, elle arrive à gérer les stimulations.
Elle se prépare psychologiquement aux contacts physiques et arrivent à contrôler ses orgasmes.

Sauf quand son petit ami joue avec elle. “Me caresser la main est un acte sexuel. Surtout si c’est fait intentionnellement. Je commence à rire, puis à gémir, puis les deux ensemble. Je comprends que c’est amusant pour la personne en face de moi mais ça ne l’est pas tout à fait pour moi.”

La majorité des femmes souffrant de ce problème se sentent évidemment frustrées: le plaisir n’est pas celui ressenti au cours d’un acte sexuel. Incontrôlable et gênant, il provoque angoisses et embarras. Difficile en effet de se laisser aller en pleine rue, sous le regard des gens.

La masturbation permet de calmer les explosions inattendues de la plupart des femmes.

Il n’existe pas de traitement définitif pour s’en débarrasser.

madiWIKIbuzzer