Une famille de 11 éléphants massacrée par des braconniers

Une famille de onze éléphants a été tuée au Kenya par des braconniers, a annoncé mardi le Service de la Faune kényane (KWS), affirmant être à la poursuite des auteurs de ce qu'elle décrit comme le plus important massacre de pachydermes au Kenya depuis plus deux décennies.

"Nous n'avons pas perdu autant d'éléphants en une seule et unique tuerie depuis le début des années 1980", a estimé Patrick Omondi, chef du programme Eléphants au KWS, "c'est un signal clair que les choses empirent".

Les corps criblés de balles des éléphants, dont un éléphanteau de deux mois, ont été découverts samedi, dans le Parc national de Tsavo, dans le sud-est du Kenya. Leurs défenses avaient été tranchées.

"Un kilo d'ivoire peut atteindre jusqu'à 2.500 dollars au marché noir, un argent qui finance des gangs extrêmement organisés dotés d'armes sophistiquées", a-t-il souligné.

L'éléphant d'Afrique est inscrit sur la liste des espèces menacées de la Cites (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction): sa population actuelle est estimée à environ 472.000 individus, menacée par le braconnage et la destruction de leur habitat naturel.