Il sous-traite son emploi en Chine pour surfer sur le net

Un audit de sécurité informatique a révélé qu'un employé avait embauché une société en Asie pour qu'elle fasse le travail à sa place. Elle lui permettait de passer son temps à flâner sur Internet.

glander au boulot

Cette situation paradoxale a une explication:

L'entreprise avait installé un réseau privé virtuel (VPN) avec authentification en deux étapes pour permettre à ses employés de travailler depuis leur domicile.

Or, en analysant l’historique du système, les responsables de la sécurité se sont aperçus qu'une série de connexions au serveur principal de la société avait été effectuée depuis la ville de Shenyang, en Chine.

Et ces connexions utilisaient les données d'identification de Bob (nom d'emprunt), un employé désigné «meilleur développeur» de l’entreprise et qui travaillait depuis le bureau de la firme.

Ce qui semblait tout d’abord s’apparenter à un problème de piratage informatique s’est finalement révélé être un habile stratagème. En fouillant dans l’ordinateur de ce développeur de 40 ans, les spécialistes ont découvert une centaine de factures PDF provenant d’une société chinoise.

Celle-ci avait été mandatée par Bob pour tout simplement faire son travail de programmation à sa place.

La firme chinoise était rémunérée un cinquième de son salaire à six chiffre, rapporte le site The Register.

Un glandeur professionnel

Son emploi du temps se résumait donc à surfer dès 9h sur le site Reddit, à regarder des vidéos et à chatter. Après la pause de midi, il flânait sur le site d’enchères eBay. Dès 14h, ils mettait à jours ses profils Facebook et LinkedIn. Puis à 16h30, il était temps de s’occuper du courrier à adresser à ses supérieurs et de rentrer tranquillement à la maison.

Une enquête plus poussée a révélé que «Bob» avait déjà commis ce type de sous-traitance auparavant, dans d’autres sociétés.

Est-il nécessaire d’indiquer qu’il ne fait plus partie de la société?