Instagram censure son compte à cause de ce cliché

On l'appelle la "breastfeeding yoga mom" (la maman yogi allaitant au sein) et c'est sans doute l'une des photos les plus virales de l'été. Le cliché a été pris bien plus tôt, en avril 2011, vraisemblablement.

L'image a circulé tranquillement en 2011 dans les milieux communautaires adeptes du yoga, au point que la jeune femme, Amy Woodruff, prenne le temps sur son blog d'en préciser les circonstances, touchée de voir que la photo suscitait des questions. Elle raconte qu'elle faisait sa séance quotidienne de yoga, qu'elle vit "dans une petite communauté à Hawaii dans laquelle les habits sont optionnelles et le yoga une nécessité" et que la petite s'est approchée quand elle a vu son garde-manger à porter de lèvres.

Début août, une journaliste du Baby Center Blog fait une interview d'Amy dont elle avait vu la photo circuler, en mode "Raconte-moi ton allaitement jusqu'aux 3 ans de ta fille". Un article dont les commentaires sont vite devenus violents mais la photo est reprise par plusieurs sites. Le compte Instagram de la jeune femme enfle de 4000 abonnés.

Deux semaines plus tard, Instagram, le réseau social de photos vintage, ferme le compte de la maman yogi sans avertissement. La photo mise en cause n'y figurerait pas. Mais d'autres auraient choqué des internautes, avance le Huffington Post américain. "Dans la charte d'utilisation, ce qui est toléré et ce qui ne l'est pas est clair. Nous encourageons tous nos utilisateurs à nous signaler tous les contenus qui les mettraient mal à l'aise", assure le réseau social au site.

Réaction en chaîne, les mères allaitantes se mobilisent, créent un hashtag, et cette photo devient deux fois plus virale.

 
breastfeeding-yoga-mom

"C'est pour un pauvre compte Instagram suspendu que je viens de perdre cinq minutes de ma vie à lire ces lignes ?" allez-vous me dire. Pas tout à fait. La suspension du compte de photos n'est que la plus douce des deux punitions. Ce qui a retenu notre attention, c'est en fait les insultes auxquelles Amy se sent obligée de répondre sur son blog. Après les néo-cool, ce sont tous les aigris du web qui ont débarqué sur son blog, monté il y a quelques années pour rester en contact avec sa famille en Californie. "Et qu'est-ce que vous faites comme métier ?" "Vous devez être bourrés aux as ou vivre aux crochets de l'Etat !" "Vous être une exhibitionniste qui ne s'intéresse qu'à elle-même." "Elle a probablement accouché tous frais payés par l'Etat", "vous êtes juste une bande de hippies !"

Et voila qu'une nana un brin illuminée se retrouve à se justifier sur internet en répétant : "Nous payons nos impôts, nous payons nos impôts !" J'essaie d'imaginer de l'autre côté de la souris, ces détracteurs aigris aux enfants loin d'être parfaits (ont-il seulement des enfants ?) cracher leur bile en souhaitant que des personnes comme Amy Woodruff n'existent pas. Parfois les gens me désespèrent. Et pourquoi ai-je l'impression que les mères sont une cible facile pour ceux qui devraient se détendre un peu ?

source : mauvaisemere.fr

madiWIKIbuzzer