Vous igniorez que ces mots sont d'origine arabe

Si vous vous demandez encore d'où vient cette fameuse inconnue "x" en mathématiques. La réponse se trouve ici.

 

acheter (achtara)

alchimie (s.f.) / chimie (s.f.) de الكيمياء (ar) (al-kīmiā) provenant soit du grec soit du copte selon les hypothèses actuelles.

alcool (s.m.) de الكحول (ar) (al-kuḥūl) de même racine que le khôl, كحل (ar) (kuḥul), fard à paupières à base d'antimoine, le verbe كحل (ar) (kaḥala) avoir les yeux cernés, avoir mal dormi.

algèbre (s.f.) de الجبر (ar) (al-jabr) : réduction, en référence à la méthode décrite par Al-Kwarizmi, en espagnol algebrista (es)[1] désigne aussi le rebouteux, celui qui sait réduire les fractures osseuses.

algorithme (s.m.) déformation du nom du mathématicien Al-Kwarizmi.

amiral (s.m.) de أمير البحر (ar) (amīr al-baḥr) : émir de la mer. Ou de أمير الرحال (ar) (amīr ar-rāḥl) : émir itinérant (de la flotte ?).

argan (s.m.) / arganier (s.m.) (bot.) de أرقن (ar) (arqan) : arbre de fer ;amandier du Maroc,du bérbère argane.

arsenal (s.m.) de صناعة (ar) (ṣināʿa) : atelier, de دار الصناعة (ar) (dār aṣ-ṣināʿa) : arsenal ; maison de l'atelier.

artichaut (s.m.) (bot.) de الحرشوف (ar) (al-ḥuršūf) en passant par l'espagnol alcachofa (es), artichaut.

assassin (s.m. et adj.) de l'italien assassino (it), assassin, souvent supposé dériver de حشاشون (ar) (ḥašāšūn) : fumeur de haschich mais peut aussi venir du persan اساس (fa) (asās) : base ; fondement en rapport avec la doctrine religieuse.

azur (s.m.) de l'arabe لازورد (ar) (lāzaward) : lapis-lazuli ; bleu ; venant du latin lazuli (la), d'azur. Le mot lapis-lazuli, désignant une pierre d'un bleu intense, est en outre formé du latin lapis (la), pierre.

banane (nom féminin) de l'arabe بنان (ar) (bènène) pour un fruit d'origine équatorienne d'Afrique et d'Amérique de Sud.

bédouin (s.m. et adj.) de بدوي (ar) (badwīy) : bédouin ; nomade.

benzène (s.m.) / benzine (s.f.) de بنزين (ar) (banzīn) : ancien nom du benzène. En français familier : benzine, essence, super. Au Québec : essence.

bled (s.m.) de بلد (ar) (balad), pluriel بلاد (ar) (bilād) : pays ; contrée(s) ; village(s) ; bourg(s). En français familier village, localité isolée.

bougie (s.f.) de بجاية (ar) (bajāya) : chandelle fabriquée à l'origine dans la ville de Béjaïa / Bougie en Algérie. Peut-être par l'espagnol bujía (es).

café / caoua (s.m.) de قهوة (ar) (qahwah) : café par le turc kahve (tr).

caïd (s.m.) de قائد (ar) (qa'id) : dirigeant, chef.

calibre (s.m.) de قالب (ar) (qālib) : modèle ; moule ou du persan قالب (fa) : gâteau ; moule ; modèle.

camelot (s.m.) / camelote (s.f.)

camelot : de خمل (ar) (ḫaml) : tapis de laine de chameau.
camelot : du latin médiéval camelotum (la), étoffe de poils de chameaux ; du latin camelus (la), du grec καμηλος (el) (kamelos) : chameau[4] de l'arabe جمل (ar) (jamal).

caramel (s.m.) de l'espagnol caramelo (es) de كرة المحلة (ar) (kura al-muḥalla) : boule sucrée (litt.: "boule boueuse").

chiffre (s.m.) de صِفر (ar) (ṣifr) : zéro.

coton (s.m.) (bot.) de قطن (ar) (qutun).

coupe (coube)

course (quarçana)

douane (s.f.) de ديوان (ar) (dīwān) : bureau ; administration. Voir divan.

échec, de l'arabe شيخ (ar) (šayḫ) : cheykh ou du persan شاه (fa) (šah) : roi, chah. Le jeu porte un autre nom en arabe et en persan : شطرنج (ar) (šaṭranj)

échec et mat de l'arabe venant du persan شاه مات (fa) (šah māt) : le chah (roi) est muet, est neutralisé, est mort.

élixir (s.m.) de الإكسير (ar) (al-iksīr) : élixir ; pierre philosophale. Dérive de la racine arabe كسر (ar) (kasara), : briser ; broyer ; concasser.

farde, fardeau de فرد (ar) (fard) : balle contenant des marchandises, utilisée sur les animaux de bât.

fennec de فنك (ar) (fanāk) : fennec, petit renard du Sahara.

gazelle (s.f.) (zool.) de غزالة (ar) (ḡazāla) : gazelle.

girafe (s.f.) (zool.) de زرافة (ar) (zarāfa) : girafe.

goudron (s.m.) de قطران (ar) (qaṭrān).

goule (s.f.) de غول (ar) (ḡūl) : goule, vampire femelle qui dévore les cadavres dans les cimetières.

hachich, hachisch, haschich ou haschisch, de حشيش (ar) (ḥašīš).

hasard, de زهر (ar) (zahr) : dé à jouer.

jaquette (s.f.), jaque (s.m.) de جكٌ (ar) (jakk) : cotte de mailles.

jupe (s.f.) de l'italien giubba (it) de l'arabe جبٌة (ar) (jubba) : veste du dessous.

kif-kif ou kifkif[2] (adv.) de l’arabe maghrébin kif kif de l’arabe classique كفء (ar) (kif'a) : pareil ; semblable ; égal.

laque (s.f.) de l'arabe لكّ (ar) (lakk) ou du persan لاك (fa) (lāk).

luth (s.m.) de العود (ar) (al-ʿūd) : luth ; voir oud.

magasin (s.m.) de maḫāzin pluriel de مخزن (ar) (maḫzan) : entrepôt.

massage (s.m.) / masser (v.t.) de مسح (ar) (masaḥa) : frotter ; palper ; toucher ou de مسّد (ar) (massad) : lisser les cheveux ; masser ; certains donnent l'origine grecque μασσω (el) (masso) : pétrir ; masser.

mazout (s.m.): emprunté au russe мазут (ru) (mazut), même sens, qui remonterait, probablement par l'intermédiaire d'une langue turco-tatare, à l'arabe mahFzūlāt : «restes, déchets»

niquer(v.trans.) (argot) de ناك (ar) (nāka) : faire l’amour, baiser. Ou de نيك (ar) (nayk) : acte sexuel.

orange (s.f. et adj.) (bot.) de l’espagnol naranja (es) de l’arabe نارنج (ar) (nāranj), du persan نارنج (fa) (nāranj) : orange amère ; bigarade. L’orange sucrée vient de Chine, apportée par les Portugais au XVIe siècle. Le français a gardé le nom de l’ancien fruit. En arabe l’orange (sucrée) se dit برتقال (ar) (burtuqāl).

rame (de papier) / ramette (s.f.) (papeterie) de رِزمة (ar) (rizma) : liasse ; ballot ; paquet, en passant par l'espagnol resma (es). Une ramette est un paquet de 500 (20 x 25) feuilles de papier.

sirop (s.m.) de شراب (ar) (šarāb) : boisson.

tarif de تعريفة (ar) (taʿrīfa) : tarif.

x en tant qu’inconnue en mathématiques : la lettre x n’existe pas en arabe ; le mot šaï, qui signifie chose, désignait une inconnue en mathématiques, et ce mot était abrégé ch, ce qui s’écrit phonétiquement x en espagnol.

zain (adj) de زين (ar) (zayn) : beau ; maquillé. Se dit d’un cheval (ou d’un chien) dépourvu de poil blanc.

zénith (s.m.) (astr.) de سمت الرأس (ar) (samt ar-ra's) : direction de la tête ; zénith, opposé au nadir.
zéro (s.m.) de صفر (ar) (sifr) : zéro, par l’intermédiaire de l’italien zefiro (it).

hayWIKIuser