Vidéo: un peu d'espoir pour la fillette au crâne hypertrophié

Roona BegumLa petite indienne de 18 mois dont la tête est trois fois plus grande que la taille normale a vu son gonflement réduit grâce à l'intervention menée il y a quelques jours dans un hôpital privé près de la capitale indienne New Delhi.

La circonférence de la tête de Roona Begum a chuté de 94 à 74 centimètres. De quoi offrir un peu d'espoir à ses proches."C'est difficile de voir notre fille passer par tout cela, mais nous savons que ça en vaut la peine. Elle répond de mieux en mieux aux différents traitements" a confié sa mère.

Après avoir fait la Une de nombreuses publications, la petite Roona a bénéficié d'un élan de générosité et c'est finalement la Fondation Fortis qui a proposé son aide en envoyant la petite fille dans un de ses hôpitaux privés il y a deux semaines.

Rooney Begum 1

Les médecins espèrent que la procédure en cours permettra de soulager la pression crânienne avant de pouvoir examiner correctement Roona et décider le traitement le plus adapté à son cas. Selon eux, la fillette a déjà de la chance d'être en vie, la plupart des personnes atteintes de ce type de syndrome ne survivent généralement pas au-delà d'un an.

maman roona

Le Dr Sandeep Vaishya, directeur du service de neurochirurgie de l'Institut Fortis qui traite Roona, a déclaré: "J'ai été surpris quand je l'ai vue la première fois. Je ne m'attendais pas à ce que sa tête soit aussi grande (94 cm alors que, dans des cas similaires, la taille moyenne est d'environ 50-60 cm). "Elle est gonflée au point qu'elle n'est pas en mesure de fermer complètement les yeux". "Nous espérons cependant un rétablissement complet. Le défi consiste à vider le fluide de son crâne de manière progressive, de sorte que son cerveau s'y habitue".

Rooney Begum

Ses parents voient dans cette évolution une note d'espoir.

"Quand elle est née, je me suis demandé pourquoi les enfants de pauvres gens comme nous souffraient de la sorte. Pourquoi le destin s'acharne sur nous? Pourquoi les gens riches qui peuvent se permettre de soigner leurs enfants n'attrapent jamais de maladie comme celle-là? Mes parents ont refusé de reconnaître son existence, mais aujourd'hui, les choses vont changer grâce à la générosité des gens" a déclaré son papa Abdul, qui gagne l'équivalent de seulement 2,16 euros par jour.

madiWIKIbuzzer