Nous serons tous végétariens dans moins de 40 ans

Une étude publiée le 26 août par l'Institut International d'étude de l'eau de Stockholm affirme que toute la planète devrait purement et simplement cesser de consommer de la viande.

Woman with Variety of Fruits and Vegetables

 

L'homme, qui tire en moyenne 20% de ses protéines de la consommation de produits d'origine animale, dispose de quarante ans pour réduire ce chiffre à un ridicule petit 5%. Sans quoi, l'humanité devra subir une conversion forcée au tofu.

Question de nombre.

L'étude estime que d'ici 2050, la terre sera peuplée par deux milliards d'êtres humains supplémentaires. A régime identique, c'est davantage de bouches à nourrir et donc plus d'animaux à élever. Or, élever un animal nécessite beaucoup de végétaux, eux-mêmes gourmands en eau.

Pour les scientifiques à l'origine de cette publication, les régimes alimentaires riches en protéines d'origine animale utiliseraient jusqu'à dix fois plus d'eau que les régimes végétariens. Le dilemme est donc simple: à terme, l'humanité devra manger des petits pois, ou disparaître.