Il tue un camarade de classe et se prend en selfie avec le corps

Un adolescent américain est soupçonné d'avoir abattu l'un de ses camarades de classe avant de se prendre en selfie avec sa victime. La photo, transmise par Snapchat à l'un de ses camarades, a finalement atterri dans les mains de la police.

En Pennsylvanie, Snapchat se retrouve au centre d’une affaire criminelle dont l’entreprise déjà controversée se serait bien passée. Le Pittsburgh Tribune-Review rapporte ainsi que Maxwell Morton, un lycéen américain de 16 ans, est accusé d’avoir abattu Ryan Mangan, un de ses camarades de classe, d’une balle dans la tête puis de s’être pris en photo avec le cadavre de sa victime avant de l’envoyer à un ami via Snapchat.

L’application, très en vogue chez les adolescents, permet de partager des photos ou des vidéos avec ses amis pour un temps très limité, quelques secondes tout au plus. Choqué, le jeune destinataire du "snap" morbide a fait une capture d’écran de la photo avant que celle-ci ne disparaisse et l’a montrée à sa mère, qui l’a transmise à la police.

Une mise en scène morbide

"Nous avons reçu la copie d’une photo sur laquelle on pouvait voir la victime assise sur une chaise avec une blessure par balle au niveau du crâne", raconte une source policière. "Au premier plan figurait aussi un homme noir en train de se prendre en selfie avec la victime. Le prénom Maxwell était inscrit en haut de la photo."

Arrivés sur les lieux du crime, les enquêteurs ont découvert le corps de Ryan Mangan dans la même position que sur la photo.

Une première pour les enquêteurs

Pour le procureur en charge de l’affaire, recevoir un selfie d’un suspect avec sa victime présumée est une première. "Je n’avais jamais vu ça", raconte-t-il au Pittsburgh Tribune-Review, "mais une chose est sûre: ça a considérablement facilité le travail des enquêteurs."

il-tue-un-camarade-de-classe-et-se-prend-en-selfie-avec-le-corps-1

Le destinataire du snap a aussi transmis à la police deux SMS dans lesquels Maxwell Morton revendiquait le meurtre de son camarade de classe. Dans l'un d'eux, Morton affirmait que "Ryan ne serait pas le dernier".

La police a retrouvé l’arme du crime dans la cave du domicile familial du suspect qui a avoué avoir tué Ryan Mangan, sans que son mobile soit connu. L’adolescent a été incarcéré et sera jugé comme une personne majeure.

madiWIKIbuzzer