Elle se fait virer avant même de commencer ... à cause de Twitter !

Avant de commencer un nouveau travail, il vaut mieux rester discret sur sa motivation sur les réseaux sociaux…

La veille de son premier jour de travail, une jeune femme n'a rien trouvé de mieux que de se plaindre en avance de son nouveau poste dans une pizzéria de Mansfield, en Angleterre.

"Dur... je commence ce put* de job demain", a écrit Cella dans un tweet par la suite supprimé.

elle-se-fait-virer-avant-meme-de-commencer-a-cause-de-twitter

Manque de chance pour Cella, le propriétaire de la pizzéria dans laquelle elle devait travailler est un homme très connecté... qui a vu le fameux tweet.
Robert Waple n'a que moyennement apprécié le message.
Et c'est via la réseau social qu'il a annoncé que le job en question ne lui était plus réservé.

"Et non, vous ne commencez pas ce putain de travail aujourd'hui. Je viens de vous renvoyer ! Bonne chance avec votre vie sans argent et sans travail", a-t-il posté.

elle-se-fait-virer-avant-meme-de-commencer-a-cause-de-twitter-2

Un renvoi confirmé par téléphone

Cella pensait au départ à une mauvaise blague de la part de cet homme. Son renvoi a toutefois été confirmé par téléphone lorsqu'elle a joint le restaurant. L'intéressée a alors réagit en annonçant non sans fierté sur Twitter qu'elle venait de se faire renvoyer et en tweetant à Robert Waple une photo d'une jeune femme riche et heureuse. Qui devrait toutefois réfléchir un peu plus avant de tweeter.

elle-se-fait-virer-avant-meme-de-commencer-a-cause-de-twitter-3

madiWIKIbuzzer